Accessibilité : Alerte aux démarchages agressifs et frauduleux

Les démarchages agressifs pour une prestation de diagnostic accessibilité et / ou d’inscription au registre public sont en recrudescence sur tout le territoire, par téléphone, fax ou mail, visite.

Nous vous demandons à la plus grande vigilance vis-à-vis de ces personnes sans scrupules qui n’hésitent pas à vous menacer d’un risque d’amende de 45 000 € et / ou de l’envoi d’un contrôleur, ce, si vous ne donnez pas suite à leur proposition commerciale.

Attention, ces personnes prétendent relever des Services de l’Etat, ce qui n’est pas le cas.

Sachez par ailleurs que les Pouvoirs Publics n’ont pas encore démarré les contrôles Accessibilité / Ad’AP dans les établissements recevant du public et que l’obligation d’inscription au registre public est une pure invention.

Ces personnes sont très performantes et disposent d’arguments pour vous intimider, mais ce sont souvent des mensonges.

Aussi il ne faut pas les écouter, ne pas entamer d’échanges poussés avec eux, et à la limite leur raccrocher au nez car ils peuvent se montrer très insistants, voire harcelants. Si besoin : les menacer d’appeler la Police.

Et surtout, il ne faut en aucun cas leur communiquer de coordonnées bancaires, ils seraient susceptibles de faire débiter le compte, sans même fournir de prestation ou alors une prestation de piètre qualité.

La Délégation Ministérielle à l’Accessibilité (DMA) invite tout le monde à faire preuve de la plus grande vigilance, et à garder en tête certains réflexes de bon sens :

  • consulter les sites internet gouvernementaux (accessibilite.gouv.fr),
  • se méfier des méthodes jugées agressives,
  • et donc, surtout, ne jamais donner ses coordonnées bancaires au téléphone.

En cas de malversation avérée, il ne faut pas hésiter à exiger un remboursement et à saisir la justice.

La DMA a mis en ligne sur son site un document expliquant comment reconnaître un démarchage malintentionné et quoi faire si l’on s’estime lésé.